Présenté avec
Évaluation des solutions

2020 Mission Billion Challenge: WURI West Africa Prize

How can informal sector workers in West Africa more easily participate in social protection programs?

Les Soumissions sont Clôturées

Ressources

Quelles Sont Les Lacunes Et Les Défis De La Couverture De La Protection Sociale ?

  • Le défi du secteur informel : Les changements dans la structure des ménages, ainsi que la migration des travailleurs vers les zones urbaines pour y trouver un emploi, réduisent et mettent à rude épreuve les filets de sécurité sociale. L'informalité persistante des travailleurs est d'environ 80 pour cent en Afrique subsaharienne. Les dispositions traditionnelles d'assurance sociale basées sur un emploi salarié stable, des définitions claires des employeurs et des employés, et un point fixe de retraite ne répondent pas aux besoins du secteur informel. Cela représente des problèmes distincts dans l’allocation de l'assurance sociale qui ne peuvent pas être résolus simplement en étendant les programmes conventionnels. Par exemple, les pensions qui sont construites autour d'une épargne provenant d'un contrat de travail stable ne sont ni abordables pour le secteur informel ni conçues en fonction de ses besoins.
  • Le « segment  manquant » : Il est nécessaire d'élaborer et de mettre en place des régimes qui contribuent de manière significative à la réactivité au choc de la protection sociale pour le "milieu manquant" - ceux qui ne sont pas assez pauvres pour avoir droit aux prestations des filets de sécurité sociale mais qui ne peuvent pas bénéficier des régimes d'assurance sociale officiels. La couverture du « segment manquant », qui reste vulnérable aux chocs économiques, par un programme d'assurance sociale innovant renforcerait la capacité des gouvernements à étendre la couverture de la protection sociale. Cela est particulièrement utile en période de chocs covariants et permettrait aux travailleurs du secteur informel de bénéficier d'une assurance à court terme (par exemple, une assurance chômage même pour ceux qui ont des revenus irréguliers). Conscients des lacunes des régimes de protection sociale actuels, un nombre croissant de gouvernements du continent africain visent à introduire des programmes d'assurance sociale ciblés sur les besoins du secteur informel. Citons par exempleHaba Haba et Mbao au Kenya, Ejo Heza LTSS au Rwanda, Micro Pension Plan au Nigeria, et le ECIS Project en Zambie.
  • Le défi du « premier kilomètre » : Le défi du « premier kilomètre » de la prestation de services de protection sociale fait référence au défi de concevoir des programmes adaptés aux besoins des différents inscrits, bénéficiaires ou personnes, en particulier lorsqu'ils sont dispersés dans des zones éloignées ou inaccessibles avec des infrastructures limitées. L'Afrique subsaharienne continue d'avoir un accès limité aux réseaux à large bande qui fournissent des services d'internet et de données. Les données Findex de la Banque mondiale montrent que seulement 43 pour cent des personnes (âgées de 15 ans et plus) de la région participent au système bancaire officiel, et que seulement 21 pour cent ont un compte d'argent mobile. Dans la conception du programme WURI axée sur la prestation de services, les systèmes d'identification fondamentaux donnent la priorité à l'atteinte et à l'enregistrement des populations les plus vulnérables. Ainsi, ces populations les plus difficiles à atteindre se retrouvent au « premier kilomètre ».
  • Le défi régional : Dans la région de la CEDEAO, 70 pour cent des personnes ont la possibilité de se déplacer au-delà des frontières. Le protocole de la CEDEAO relatif à la libre circulation des personnes permet aux gens de voyager, de vivre et de travailler dans les 15 États membres de la CEDEAO. Le WURI cherchera à faciliter l'accès des travailleurs migrants aux services de protection sociale essentiels dans toute la région en créant des systèmes d’identification de base (ou systèmes fID, d’après l’anglais) qui leur fourniront gratuitement des pièces d'identité reconnues par le gouvernement. Les systèmes fID financés par le programme WURI incluront toutes les personnes se trouvant sur le territoire d'un pays, indépendamment de leur nationalité, de leur citoyenneté ou de leur statut juridique. Les systèmes fID utilisent un ensemble minimal d'attributs, tels que des données biographiques et biométriques, pour décrire de manière unique et exclusive une personne et lui fournir un justificatif d'identité qui prouve qu'une personne est bien celle qu'elle prétend être.

Comment La Banque Mondiale Agit-Elle ?

Le Programme d'identification unique pour l'intégration regionale et l'inclusion (WURI) en Afrique de l'Ouest a reçu un financement de 395,1 millions de dollars des États-Unis sur dix ans de l'Association internationale de développement (IDA) de la Banque mondiale et est une opération visant à mettre en place des systèmes d'identification fondamentaux qui soient interopérables au Bénin, au Burkina Faso, en Côte d'Ivoire, en Guinée, au Niger et au Togo. Grâce à des initiatives telles que le programme WURI, la Banque mondiale intensifie ses efforts pour mettre en place des plateformes numériques qui améliorent la rapidité, la portée, la qualité et l'efficacité des systèmes de protection sociale et de prestation de services publics au niveau régional.

Comment Pouvez-Vous Participer Au Changement ?

À l’échelle mondiale, le monde du travail est bouleversé - un changement caractérisé par la montée de « gig economy » et du travail numérique à court terme dans les économies avancées. Mais la précarité est depuis longtemps la norme dans les économies émergentes, où la fourniture d'une assurance sociale aux travailleurs du secteur informel constitue un défi de développement depuis des décennies. Aujourd'hui, la protection sociale doit être repensée partout pour être moins dépendante du lieu ou de la manière dont une personne est employée. Si un progrès technologique entraîne le licenciement de nombreux emplois qui financent actuellement l'assurance sociale contributive, il est normal que d'autres innovations puissent apporter une solution.

 Vous pouvez nous aider à changer le statu quo. Nous savons qu'il existe des développeurs talentueux dans le monde entier, et en particulier en Afrique où les écosystèmes de paiement mobile et numérique créent de nouvelles opportunités pour encourager des contributions faibles et régulières aux comptes d'épargne. Votre solution peut nous aider à offrir une assurance sociale qui prenne en compte le travail précaire et informel à travers les frontières. Ces plateformes pourraient également être utilisées pour compenser la perte de revenus en cas de choc, comme dans le cas de COVID-19.  Ensemble, vos caractéristiques et vos idées peuvent servir de prototype à des solutions open source plus adaptées aux besoins locaux et interopérables entre les pays d'Afrique de l'Ouest, ce qui constitue un nouveau modèle de fourniture d'assurance sociale pour le monde entier.

Ressources Supplémentaires

  1. Le programme WURI : Communiqué de presse et document d'évaluation du projet pour la phase 2 du programme WURI
  2. Une protection sociale inclusive : Adapter la protection sociale à l'évolution de la nature du travail et étendre l'assurance sociale au secteur informel (c'est-à-dire suivre les principes des régimes de retraite du secteur informel)
  3. Systèmes de prestation de la protection sociale : « Foundational ID Systems » and social registries » et les registres sociaux, systèmes d'information sociale intégrés et technologies à code source ouvert dans les systèmes de protection sociale en tant que biens publics ; Développement de plateformes régionales d'avantages sociaux flexibles en Afrique de l'Ouest

    Back
to Top